Caroline Dassié répond à notre courrier

Caroline Dassié répond à notre courrier

Rédigé le 21/03/2020

Téléchargez le courrier en format pdf

A l’attention de Monsieur Robin Délégué Syndical Central Force Ouvrière de la Société CSF

Massy, le 21 mars 2020

Courrier envoyé par e-mail jmarcrob@gmail.com

 Objet : Réponse à vos mails des 19 et 21 mars 2020

Monsieur,

Par la présente, nous accusons réception de vos mails des 19 et 21 mars 2020 relatifs à la crise que nous traversons.

Face à cette crise sanitaire sans précédent que vit notre pays, et compte-tenu des décisions prises par les autorités publiques,Carrefour est conscient et assume pleinement sa responsabilité, tant quant au rôle que nous avons à jouer auprès de la population, qu’au regard de nos collaborateurs, dont la sécurité et les conditions de travail doivent être préservées.

Nous avons bien évidemment pris la pleine mesure de la gravité de la situation et avons mis en place des dispositions tout à fait exceptionnelles. Nous avons eu l’occasion d’en parler au téléphone ce mardi.

Comme vous l’indiquez dans votre mail de ce jour et je vous remercie de partager ce constat avec nous, plus particulièrement, en cequi concerne la protection de nos salariés, nous avons non seulement mis en place l’ensemble des mesures qui étaient préconisées par les autorités sanitaires, mais sommes allés bien au-delà.

  • Ainsi, en ce qui concerne les mesures que nous avons prises en magasin pour prévenir le risque de contamination.

Carrefour, a mis en place un ensemble de mesures de protection qui comportent bien sûr celles prévues par les recommandations des autorités sanitaires mais qui vont également au-delà.

Selon les autorités sanitaires la prévention du risque de contamination passe principalement par l’observation des « gestesbarrières ». Ces gestes ont été diffusés massivement auprès de nos salariés comme auprès des représentants du personnel.

Ces « gestes barrières » se matérialisent par les comportements à adopter suivants :

  • Se laver les mains très régulièrement ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude ;
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades ;
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter ;
  • Porter un masque quand on est malade.

Un rappel des « gestes barrières » est opéré via un affichage en magasin ; ces affichages sont d’ailleurs régulièrement mis à jour.

En complément de l’application stricte de ces gestes et en ce qui concerne la nécessité de se laver les mains très régulièrement, lepersonnel en caisse est déjà autorisé à faire plus de pause :

  • des produits d’hygiène sont à disposition des salariés en quantité suffisante pour leur permettre de se nettoyer les mains régulièrement, ces produits n’étant pas limités aux solutions hydro-alcooliques, dont la disponibilité est limitée ;
  • un processus et des consignes spécifiques ont été mis en œuvre pour le personnel des caisses, notamment pour :
    • leur permettre de faire fréquemment des « allers/retours » afin de se laver les mains ;
    • se désinfecter régulièrement les mains grâce aux solutions hydro-alcooliques mises à leur disposition.

Nous mettons également à disposition de notre personnel des gants et nous les invitons à les changer régulièrement.

En ce qui concerne spécifiquement la question de l’approvisionnement des magasins et des salariés en gels hydro-alcooliques et engants, nous passons régulièrement de nouvelles commandes et :

  • des bidons de solutions hydro-alcooliques sont acheminés chaque semaine dans tous les magasins (et également dans les entrepôts),
  • des gants supplémentaires (plusieurs centaines par magasin) ont été livrés en magasin au cours de la semaine.
  • En ce qui concerne les règles de distanciation, nous avons mis en place des mesures de nature :

-       à inciter les clients à garder une distance minimale :

Nous avons demandé aux directeurs de magasin dès le début de la semaine de faire respecter strictement les mesures dedistanciation et de mettre en place un marquage au sol en prenant directement du scotch dans les rayons (un « kit » pourrenouveler si besoin ce marquage est également en cours de livraison dans tous les magasins).

Un affichage a également été réalisé en magasin rappelant la nécessité d’observer une distance d’un mètre entre deux personnes).

En outre, le paiement sans contact, lorsque celui-ci est possible, est fortement encouragé (affichage en caisse).

- à limiter les contacts au maximum, notamment par la pose d’une séparation en plexiglas aux caisses de nos magasins (100% des caisses devraient en être équipées d’ici ce soir).

Nous rappelons également très fréquemment à nos clients via des « annonces micro » la nécessité de respecter strictement les règles de distanciation lors du passage en caisse.

S’agissant des caisses automatiques, des consignes particulières ont été communiquées :

Nous demandons aux collaborateurs affectés aux ilots de caisses automatiques (qui les supervisent) :

  • de respecter une distance de 1 mètre avec le client ;
  • en cas d’intervention, de demander au client de s'écarter afin que cette distance puisse être respectée.

Enfin, nous avons renforcé les mesures d’hygiène et de nettoyage de nos magasins et des mesures complémentaires au nettoyage quotidien des locaux sont mises en places : désinfection régulière et plus fréquente des salles de pause, des vestiaires,des sanitaires, des caisses et des « points de contact» (poignées et bouton d'ascenseur).

Une attention est aussi portée à la santé de nos clients pour lesquels nous nous engageons à désinfecter les caddies, paniers et « scanettes » tout au long de la journée.

Aussi, face au risque du Coronavirus, toutes les mesures préconisées par les pouvoirs publics, et bien au-delà, ont été prises parCarrefour.

Nous avons également rappelé les dispositions applicables aux situations particulières des salariés contaminés / à risque /concernés par la nécessité de garder leur enfant en raison de la fermeture des établissements scolaires et crèches. Nous avons également communiqué sur les mesures, très récentes, relatives aux personnes en situation de fragilité.

Une réunion va se tenir très prochainement avec les représentants de proximité afin que les Directeurs de magasin puissent leurexpliquer les mesures de protection mises en place (distribution régulière de gel, gants, nettoyage renforcé, mise en place deplexiglas au niveau des caisses...) et leur présenter le Plan de Continuité d’Activité du magasin.

Dans ce contexte si particulier, les équipes se sont mobilisées et ont fait preuve d’une solidarité et d’une responsabilité exemplaires, notamment grâce au rôle primordial qu’à assumé, sans faille, l’encadrement.

Les organisations syndicales et les représentants du personnel se sont eux aussi fortement mobilisés, votre propre organisation syndicale et vos représentants étant parmi les tous premiers et les plus constants.

Nous tenons à vous en remercier, à les en remercier.

En ce qui concerne les questions que vous m’avez adressées, je vous propose d’y répondre point par point, autant que cela serapossible.

·      Vous m’interrogez sur l’aménagement des plages horaires d’ouverture et de fermeture des magasins et l’ouverture du dimanche matin.

Je vous confirme que nous nous interrogeons chaque semaine, chaque jour, sur cette mesure, sans position uniforme,simplement en fonction de l’évolution de la situation. Ainsi, vous savez que, nous avons pris la décision de fermerl’ensemble des magasins à 20 heures au plus tard à compter du 18 mars.

Les heures qui n’auront pas été effectuées en raison de cette fermeture à 20 heures seront récupérées, selon lesmodalités à fixer en magasin. Compte-tenu de la date de mise en œuvre de ces mesures, nous vous informonsqu’exceptionnellement, pour le mercredi 18 mars et le jeudi 19 mars 2020, les heures qui étaient planifiées après 20 heureset qui n’auraient pas été effectuées compte tenu de la fermeture anticipée du magasin à 20 heures, seront payées.

Certains magasins qui fermaient déjà à 20 heures ou plus tôt ont pu également avancer leur horaire de fermeture au public. Nous prenons en effet les mesures les plus adéquates à ce sujet compte tenu de la situation du magasin.

En ce qui concerne l’ouverture à 9 heures de l’ensemble de nos magasins, et compte-tenu des besoins de la population, nous n’envisageons pas à date de généraliser l’ouverture à cet horaire. Toutefois, et comme pour l’heure de fermeture des magasins, nous prenons les mesures les plus adéquates à ce sujet compte tenu de la situation du magasin et nous nous réinterrogerons pour prendre la décision la plus pertinente.

En ce qui concerne l’ouverture du dimanche matin, et compte-tenu des besoins de la population, nous n’envisageons pas à date de fermeture massive demain matin. Toutefois, cette position pourra évoluer pour les autres dimanches, et ce, afinde prendre la décision la plus pertinente.

·      Vous m’interrogez sur la mise à disposition, à l’entrée des magasins, d’un thermomètre :

Si le suivi de la température de chaque collaborateur peut être une mesure efficace de prévention, il l’est davantagelorsque ce contrôle s’exerce au domicile de chacun, avant de se rendre en magasin, plutôt que sur son lieu de travail, et après avoir croisé nombre de ses collègues.

Toutefois, nous allons mettre à disposition de chaque magasin un thermomètre frontal pour ceux qui souhaiteraient vérifier leur température lors de leur arrivée au sein du magasin ou même tout au long de leur journée de travail et ce, sous réserve que nous puissions nous en procurer, ce sur quoi nous travaillons actuellement.

En tout état de cause, il nous paraît important de rappeler à chacun que le contrôle à domicile est une mesure préférable.

Je vous assure à nouveau de notre total engagement au service de nos collaborateurs, de nos clients, et de la population.

Espérant avoir répondu à vos questions et restant bien évidemment à votre disposition et à votre écoute.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

Caroline DASSIE

Directrice Exécutive Supermarchés