15 magasins Bio c'Bon vont devenir des Carrefour City, 24 Carrefours Bio des Bio c'Bon

Rédigé le 31/03/2021

Plus de quatre mois après le rachat des magasins spécialisés Bio c'Bon, Carrefour va transformer quinze de ces enseignes en Carrefour City. À l'inverse, vingt-quatre Carrefours Bio vont devenir des Bio c'Bon. Le groupe espère, avec la conquête du marché bio en ville, réaliser 4,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en produits bio en 2022.

 

Début novembre 2020, le groupe Carrefour a racheté pour un montant de 60 millions d'euros et 40 millions d'euros d'investissements, 107 points de vente Bio c’Bon. L’entreprise de grande distribution déjà détentrice des enseignes Carrefour Bio et So Bio, veut développer ce marché spécialisé. Son directeur des marchés bio, Benoît Soury annonce lundi sur Europe 1 que vingt-quatre Carrefours Bio vont devenir des Bio c'Bon. Quinze Bio c’Bon sur les 107 épiceries rachetées par l'entreprise française vont pour leur part se transformer en magasin de proximité Carrefour City.

"Je vous annonce aujourd’hui que nous allons transformer l'antenne Carrefour Bio : 24 magasins vont cesser l’utilisation de cette enseigne pour rejoindre Bio c’est bon", affirme le directeur des marchés bio de Carrefour, Benoît Soury, dans l’émission La France Bouge sur Europe 1. 

L'objectif : réaliser 4,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en produits bio en 2022

Le groupe comptait déjà une vingtaine de magasins So Bio et quelques dizaines de Carrefour Bio avant le rachat de Bio c’Bon. Un investissement stratégique qui permet à Carrefour de s’implanter en vile avec Bio c’Bon, puisqu'il est déjà présent en périphérie avec So Bio.L’entreprise avait également mentionné fin 2020 un objectif majeur : réaliser 4,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en produits bio en 2022. "C’est un axe essentiel de la transition alimentaire pour tous, c’est la vocation de Carrefour, c’est dans nos statuts maintenant", assure le directeur du marché bio de la marque. Avant de conclure : "On va continuer à investir parce que nous pensons et nous constatons que les consommateurs bio sont très attachés à leurs enseignes, un atout en grande distribution, magasin spécialisé et e-commerce."