Carrefour fait un carton sur le e-commerce bio avec Greenweez

Carrefour fait un carton sur le e-commerce bio avec Greenweez

Rédigé le 06/04/2021

Greenweez (groupe Carrefour) a signé une croissance de 60% en 2020, dopée par l'impact de la crise du Covid-19.

 

Greenweez (groupe Carrefour) peut avoir le sourire. Le leader français sur le bio en ligne, qui figure parmi les grands gagnants de la crise du Covid-19 du fait des confinements et autres restrictions sanitaires, a signé une croissance de 60% de son chiffre d'affaires l'an dernier, à plus de 0,1 milliard d'euros, rapporte l'AFP. "A chaque fois qu’'il y a une crise sanitaire, ça s’est toujours vérifié dans l'histoire, il y a un regain d'appétence pour les produits bio. Ils sont associés à une dimension de santé", souligne le directeur général Romain Roy fondateur de la société basée à Saint-Jorioz, près d'Annecy, en Haute-Savoie.

Greenweez, créée en 2008 et qui compte environ 220 salariés, a été rachetée par le groupe Carrefour en 2016. Selon le dirigeant haut-savoyard, le confinement de l'an dernier a aussi "permis au e-commerce d'avoir un taux de pénétration qui a beaucoup augmenté dans le domaine de l’alimentaire". Des consommateurs ont alors découvert qu’ils pouvaient faire ce genre de courses via internet, ce qui représente "une vraie marche de franchie", estime Romain Roy. Sur sa lancée, Greenweez officialise un partenariat avec la start-up française Mirakl, spécialisée dans les places de marché en ligne, pour accroître son offre.

"On espère arriver à 100.000 références à la fin de l’année et 300.000 l'année prochaine", précise le dirigeant, contre 15.000 produits mis en vente sur le site aujourd'hui (épicerie, boissons, alimentation pour bébé...). Greenweez ambitionne ainsi de passer du statut de "supermarché bio à place de marché référence de la consommation éco-responsable".

Elle compte se positionner désormais dans les univers de l'habillement, de la mobilité ou encore de l'ameublement, en proposant les produits d'autres entreprises répondant à son "cahier des charges". Le directeur général voit cette évolution comme "une très grosse étape" dans l'histoire de Greenweez, et prévoit d’étendre ce modèle à ses filiales en Italie, en Espagne et en Belgique.