Boxy, une supérette connectée et sans caissier débarque à Mareuil-lès-Meaux

Rédigé le 03/05/2021

Une supérette d'un nouveau genre s'installe à Mareuil-lès-Meaux dans quelques semaines. Le principe : faire ses courses sans même sortir la carte bleue de sa poche.

Impossible de la manquer. La future supérette prendra place dans un container d’un rouge flamboyant, sur le parking du cimetière à Mareuil-lès-Meaux.

C’est un magasin d’un genre nouveau qui va s’installer. La Boxy est une supérette autonome et connectée. N’imaginez pas échanger sur la météo avec le vendeur, il n’y en a pas. Pas de vendeur, ni même de caissier.

Les clients de Boxy suivis par des caméras

Les clients entrent dans le magasin en scannant un QR code avec leur téléphone portable. Un système de reconnaissance par l’image identifie le client et les articles qu’il attrape dans les frigos et sur les étagères.

Il suffit de ressortir du container pour valider le ticket, puis la facturation s’effectue directement sur le compte du client qui se trouve débité dans les 24 heures.

Le concept a été développé par une start-up française, qui a installé sa première Boxy en août dernier. Celle de Mareuil sera la première en Seine-et-Marne.

« Notre objectif est d’être un commerce de proximité. Nous nous implantons dans des villes éloignées des commerces » explique David Gabai, cofondateur de l’entreprise qui développe les Boxy.

Une supérette pour « dépanner »

La supérette proposera 250 produits du quotidien : de l’alimentaire, mais aussi des produits d’hygiène et d’entretien, le tout dans 15 m2.

La box sera réapprovisionnée tous les deux jours, directement par l'entreprise elle-même. Et les produits retirés en raison de leur date limite de consommation seront offerts au CCAS.

Pascal MachuMaire de Mareuil-lès-Meaux

L’élu reconnaît que lorsque Boxy l’a démarché, il n’y était pas forcément favorable alors qu’une grande zone commerciale est située à la sortie de sa commune.

« Mais cette supérette ne s’adresse pas au même public. Les Mareuillois n’y viendront pas faire leurs courses comme dans les magasins de la zone. La supérette fonctionnera surtout pour des produits de dépannage » commente-t-il.

« Pas plus cher qu’en grande surface »

L’installation est très simple, puisqu’un raccordement à l’électricité suffit à la faire fonctionner. Grâce au système connecté, l’entreprise connaît ses stocks en temps réel et peut donc assurer le réapprovisionnement au plus juste.

Quant aux prix pratiqués, David Gabai assure que « les prix des produits vendus sont proches de ceux pratiqués en grande surface ». L’entreprise fait en effet d’énormes économies en se passant d’un employé sur place.

« Nous réinjectons nos gains de productivité dans nos prix et non dans notre marge ».

Accessible 24h/24 et 7j/7, la box devrait ouvrir avant la fin du mois de mai.